Si Pol Pot revenait...

Reportage au Cambodge, 10 ans après la chute des Khmers.

En février 1990, l'équipe de Temps présent est au Cambodge, onze ans après l'éviction des Khmers rouges dirigés par Pol Pot, pour tourner ce reportage diffusé sous le titre Si Pol Pot revenait

Le Cambodge est profondément meurtri par quatorze ans d'un régime ultra-maoïste qui avait pour objectif de transformer le pays en une immense coopérative agraire. Les partisans de Pol Pot sont jugés responsables de la mort de plus de 1,7 millions de personnes.

Au début des années 60, le prince Norodom Sihanouk bénéficie du soutien des pays socialistes et de la France. Il maintient une politique de neutralité, en particulier durant la guerre du Viêt Nam. Mais l'infiltration de groupes communistes vietnamiens contribue à détériorer les relations avec les Etats-Unis. En 1970, Norodom Sihanouk est renversé par une faction lié aux Américains et se réfugie à Pékin.

La république est proclamée. Les villes sont aux mains du général Lon Nol, mais les campagnes passent sous le contrôle des Khmers rouges, communistes pro-chinois. En 1975, les Khmers rouges s'emparent de la capitale Phnom Penh et créent l'Etat du Kampuchéa démocratique.

Sous l'égide de Pol Pot, le régime des Khmers rouges mène une dictature meurtrière qui vise à l'extermination d'une partie de la population.

En décembre 1978, le Viêt Nam envahit le Cambodge et établit un gouvernement qui lui est dévoué. La République populaire du Kampuchéa est instaurée. En 1982, les Khmers rouges et les partisans de Sihanouk s'unissent, avec le soutien de la Chine et des Occidentaux, contre le régime pro-vietnamien.

A partir de 1987, toutes les factions cherchent une solution politique. En avril 1989, la République populaire du Kampuchéa reprend le nom d'Etat du Cambodge tandis que les dernières troupes vietnamiennes quittent le pays.

  • Journaliste: Gérald Mury
    Réalisateur: Yvan Butler