Le sort des manuscrits

Il ne suffit pas d'écrire un livre, il faut aussi trouver un éditeur.

Sylvie Porta est documentaliste. Elle a retenu pour notre coup de coeur ce document de Temps présent de 1970 qui s'intéresse au sort des manuscrits envoyés dans les maisons d'édition parisiennes.

«Alors qu'aujourd'hui la tendance à l'auto-publication est en vogue grâce aux nouvelles technologies, les principales maisons d'édition reçoivent encore et toujours de nombreux manuscrits d'anonymes qui se lancent dans l'aventure de l'écriture.

Le choix d'une maison d'édition est un chemin incertain comme osent le relever plusieurs futurs écrivains anonymes interviewés. Les motivations personnelles, souvent incomprises, s'effacent et seul le gain financier à venir potentiellement est considéré par les membres des comités lecture des maisons d'édition.

Et pourtant, et pourtant, déceler le talent chez un anonyme est chose difficile car le talent est là comme un diamant brut mais encore faut-il avoir la patience de le polir pour le voir briller. Que dire de ces spécialistes qui tremblent devant l'opportunité manquée et qui pourtant ont le jugement empressé et définitif.

Que penser lorsque l'on apprend, durant le reportage, que Sartre ou Céline ont failli ne pas être publié alors qu'ils figurent aujourd'hui dans tous les programmes scolaires de français tant la richesse de leurs textes est évidente. Effrayant ce choix sans liberté, effrayant ce formatage de la beauté littéraire.» Sylvie Porta

Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : Les livres que vous ne lirez jamais

  • Journaliste: Gérald Mury
    Réalisateur: Christian Mottier