Une journée de mineur

Les ouvriers se relaient sans répit pour percer la montagne.
  • Infrastructures et territoire
  • Vidéo 50 min.

26 juillet 2001

Temps présent

Une équipe de la télévision suisse alémanique SF est descendue dans le gouffre avec les ouvriers qui percent le tunnel ferroviaire du Gothard. Pendant 24 heures, elle a suivi leur harassante journée de travail.

La chaleur, le vacarme, les vibrations, l'humidité et surtout la peur de l'accident, sont le lot quotidien de ces travailleurs qui minent, forent, ou inspectent la roche.

Italiens, Epsgnols, Portugais, Turcs, Serbes, Allemands ou Sud-africains, en majorité loin de leur patrie, logés dans des abris de fortune, ils descendent sans relâche au coeur de la montagne, trois équipes se relayant 24 heures sur 24 pour percer le plus long tunnel ferroviaire du monde.



Le tunnel ferroviaire sous le massif alpin du Saint-Gothard, appelé également tunnel du Gothard, fait partie du programme fédéral des Nouvelles Lignes Ferroviaires Alpines (NLFA).




Le chantier de percement de ce tunnel à 2 tubes, réalisé par l'entreprise AlpTransit, a débuté en novembre 1999.


Le Gothard reliera les cantons d'Uri (Erstfeld) et du Tessin (Bodio), en passant par les Grisons (Sedrun). La fin du percement est programmée pour octobre 2010.


La mise en service du Gothard, le plus long tunnel ferroviaire du monde avec ses 57 kilomètres, est prévue pour 2017.


Le coût total des 2 tunnels de base du Lötschberg et du Gothard s'élève à 24 milliards de francs. Le mode de financement des NLFA est basé principalement sur les taxes routières.