La cybernétique

La cybernétique [RTS]
  • Sciences et Nature
  • Vidéo 2 min.

16 mai 1969

Temps présent

C'est à New York que l'on retrouve le jeune chercheur suisse en épistémologie génétique Gilbert Voyat. Collaborateur de Jean Piaget, comme Guy Cellérier, ils ont travaillé à la construction d'une théorie cybernétique de l'intelligence intégrant les thèses constructivistes et interactionnistes piagétiennes et les instruments d'analyse et de modélisation offerts par l'intelligence artificielle.

Jean Piaget est né le 9 août 1896 à Neuchâtel.

Il développe dès l'adolescence une vocation de naturaliste et étudie tout d'abord les Sciences naturelles à l'Université de Neuchâtel où il obtient un doctorat. A cette époque, il publie également deux écrits philosophiques. A Zurich, il suit les enseignements de Eugen Bleuler, Carl Gustav Jung, et s'initie à la psychanalyse. Il gagne ensuite Paris où il est l'un des premiers à présenter la psychanalyse en France sous la forme d'une conférence donnée en 1919 à la Société Binet.

Appelé à travailler au laboratoire d'Alfred Binet à Paris, Jean Piaget y étudie les questions du développement de l'intelligence et construit sa première théorie du développement cognitif.

En 1921, Edouard Claparède et Pierre Bovet lui proposent le poste de chef de travaux à l'Institut Jean-Jacques Rousseau de l'Université de Genève.

En 1923, il épouse Valentine Châtenay dont il aura trois enfants qui feront l'objet de ses investigations sur le développement de l'intelligence de la naissance au langage.

Il étudie ainsi la psychologie expérimentale et délimite son champ de recherches. Comment les connaissances se développent-elles? Il interroge les enfants et met en place l'entretien clinique.

Successivement professeur de psychologie, de sociologie, de philosophie des sciences, d'histoire de la pensée scientifique et de psychologie expérimentale, il enseigne dans les Universités de Neuchâtel, Genève, Lausanne ainsi qu'à la Sorbonne à Paris.

En 1929, Jean Piaget a accepté le poste de directeur du Bureau international de l'éducation et est resté le chef de cette organisation internationale jusqu'en 1968.

En 1955, il fonde le «Centre international d'épistémologie génétique» qu'il dirigera jusqu'à sa mort. Son objectif: résoudre la question de la construction de la connaissance.

Les travaux de Jean Piaget ont marqué différentes disciplines et il est considéré comme le plus grand psychologue du XXe siècle.

Il s'éteint le 16 septembre 1980 à Genève.