Contre les réfugiés

Groupe de requérants d'asile devant le centre de transit de Melchtal en 1988.

En septembre 1988 la Confédération veut imposer 500 requérants d’asile à la petite commune obwaldienne de Melchtal.

Les 400 habitants se mobilisent contre ce qu’ils appellent « une vraie terreur d’Etat ». Ce seront finalement 150 migrants, principalement des Kurdes de Turquie, qui seront installés dans des baraquements militaires. Le centre de transit est géré par la Croix-Rouge suisse et il est placé sous surveillance policière permanente.

Pour les 400 habitants de cette vallée alpine bucolique, c’est leur « espace vital qui rétrécit », c’est  une perception d’ « envahissement », c’est la crainte pour la sécurité des femmes et des enfants, c’est enfin la peur de l’islam.

  • Journaliste: Hubert de Senarclens
    Réalisateur: Augustin Oltramare