Enrico Scacchia

Le boxeur Enrico Scacchia.

En 1988, le boxeur bernois d'origine italienne Enrico Scacchia surnommé "Rocky" s'apprête à quitter la Suisse pour tenter de relancer sa carrière en Italie.

A cette occasion, l'émission Tell Quel dresse un bilan contrasté du parcours de cette étoile filante de la boxe à travers les interviews de ses entraîneurs et de ses managers. Ces derniers déplorent le laisser-aller dont a fait preuve le célèbre boxeur qui n'a pas su se concentrer sur sa carrière sportive préférant souvent les sorties et les fréquentations people de l'époque.

Né le 27 avril 1963 à Berne,  le boxeur d'origine italienne Enrico Scacchia a disputé 51 combats professionnels et remporté 41 victoires.

En proie à des difficultés familiales, le jeune Enrico découvre à 11 ans la célèbre salle de l'Athletic Box Club où l'entraîneur Charly Bühler l'accueille avec chaleur et gentillesse. La progression du jeune élève est fulgurante et il devient le plus jeune boxeur professionnel du pays à l'âge de 18 ans.

A l'âge de 22 ans,  surnommé "Rocky" en écho à ses origines italiennes et aux films de Sylvester Stallone, il dispute son 1er championnat d'Europe des super welters face au boxeur français Saïd Skouma. Donné perdant, Rocky réussit une prestation de premier plan avant de s'effondrer au 6e round par k.-o.. Cette défaite marque la fin de sa relation avec Charly Bühler.

Au sein d'une nouvelle équipe dirigée par le promoteur d'événements sportifs genevois Daniel Perroud, Scacchia poursuit sa carrière mais se découvre un nouvel intérêt pour les manifestations extra-sportives. Grâce à son physique avantageux, il joue des petits rôles pour la télévision, participe à des défilés de mode; victime d'une trop grande notoriété il relâche sa discipline sportive. Il remporte plusieurs combats importants mais sera lâché par son staff en raison de ses fréquentations douteuses et son usage avéré d'anabolisants.

Le 15 août 1987, soutenu par le promoteur Jürg Staübli, Rocky dispute son 2e championnat d'Europe face au tenant du titre, l'Hollandais Alex Blanchard. Alourdi et impuissant face à l'allonge du Batave, Scacchia abandonne curieusement au 9e round et déçoit durablement ses supporters.

En 1991, Enrico Scacchia met un terme à sa carrière de boxeur suite à des problèmes neurologiques importants et à une séparation familiale. Il mène aujourd'hui une existence solitaire dans la banlieue bernoise de Bümpliz.

  • Journaliste: Richard Labévière
    Réalisateur: Jean Quaratino