Kaiseraugst, c'est trop

Kaiseraugst, c'est trop!

Le projet de construction de la centrale nucléaire de Kaiseraugst est une véritable saga. Prévu dans la banlieue de Bâle, en zone sismique, le projet fait des vagues dès 1964, début des travaux, avant de provoquer une véritable déferlante antinucléaire dans les années 70.

En 1981, l'engagement financier des promoteurs de Kaiseraugst atteint plus d'un milliard de francs et si la tenace contestation des Bâlois l'emporte, 863 millions devront être remboursés aux créanciers. Par qui? La pression sur le Conseil fédéral est forte mais la résolution des opposants ne l'est pas moins: onze semaines d'occupation du site en 1975 l'ont démontré.

Ce document de Tell quel a été diffusé en septembre 1981 sous le titre Feuilleton Kaiseraugst: le bras de fer.

Le projet de construction d'une sixième centrale nucléaire suisse à Kaiseraugst, aux portes de Bâle, dans une région de faille sismique, suscite une forte mobilisation de la population. Dès l'attribution d'une autorisation de site par la Confédération en 1969, le long feuilleton de Kaiseraugst est entamé: Kaiseraugst deviendra le symbole de la lutte antinucléaire en Suisse. Au printemps 1975 débute en effet l'occupation du chantier par des militants antinucléaires durant 11 semaines: une contestation sans précédent qui durera et qui finira par obtenir l'abandon du projet en 1988.

  • Journaliste: Henri Hartig
    Réalisateur: Antoine Bordier