La banlieue a une âme

On peut aussi vivre heureux en banlieue. La preuve à Meyrin.

Interrogés en avril 1993, les habitants de la cité-satellite de Meyrin affirment qu'ils sont heureux d'y vivre, contredisant les préjugés et sur la banlieue et sa mauvaise réputation. L'intense travail de l'association des habitants permet la création de réseaux de solidarité étonnants, ainsi que l'intégration de la population étrangère. Seule ombre au tableau: les jeunes aimeraient disposer de davantage de lieux de réunion, ce qui leur éviterait de se rassembler dans les allées à la nuit tombée.

La commune genevoise de Meyrin est une ville de près de 20'000 habitants. Meyrin était un village de 3'000 habitants jusque dans les années 1960: elle vit alors une métamorphose complète, car elle est choisie par les autorités genevoises pour accueillir la première cité-satellite de Suisse, construite selon les idées urbanistiques inspirées par Le Corbusier. Elle devient alors rapidement une ville de 14'000 habitants. En 1980, elle en compte déjà 19'000.

  • Journaliste: Gaspard Lamunière