L'échec de Christiane Brunner

Christiane Brunner [RTS]
  • Politique suisse
  • Vidéo 8 min.

3 mars 1993

Télé journal

Pour succéder au conseiller fédéral René Felber, le PS désigne Christiane Brunner comme candidate unique. L'élection se tient le 3 mars 1993 au Palais fédéral. Les équipes du Télé Journal sont présentes pour commenter l'événement.

Pour barrer la route à la remuante féministe et militante syndicale, une majorité de parlementaires porte sa voix sur le conseiller national Francis Matthey, qui est élu au deuxième tour. Le Neuchâtelois demande un délai de réflexion d'une semaine. Devant le Palais fédéral, des centaines de femmes manifestent leur déception et leur colère. Christiane Brunner vient elle-même leur parler et les consoler.

En concertation avec son parti, Francis Matthey refuse son élection. Le PS décide de représenter la candidature de Christiane Brunner, cette fois-ci associée à celle de Ruth Dreifuss. Le 10 mars 1993,  le Parlement repousse une fois de plus la candidate Brunner et élit Ruth Dreifuss au 3e tour.

Christiane Brunner est née le 23 mars 1947 à Genève. Licenciée en droit, elle défend la cause des salariés d'abord au Syndicat des services publics (SSP), puis de la Fédération suisse des travailleurs de la métallurgie et de l'horlogerie ( FTMH), dont elle gérera la fusion avec le SIB en UNIA. Elle sera conseillère nationale de 1991 à 1995, puis conseillère aux Etats de 1995 à 2007. En 1993, elle échoue à reprendre la succession du conseiller fédéral René Felber, sa candidature étant rejetée par le Parlement. Christiane Brunner sera présidente du PS entre 2000 et 2004.