Leprince-Ringuet

Louis LePrince-Ringuet au Club 44, 1965

En mars 1965, l'émission d'actualités régionales Soir-Information rend compte de la venue en Suisse romande du physicien français Louis Leprince-Ringuet.

Pour célébrer son 20e anniversaire, le Club 44 a invité ce scientifique de premier plan dans ses locaux de la Chaux-de-Fonds. Lors de cet entretien, le physicien Louis Leprince-Ringuet s'explique sur le rôle du savant moderne: "La différence avec le savant, tel qu'on l'imaginait autrefois, et le chercheur moderne, c'est qu'autrefois on pensait que le savant connaissait tout, maintenant le chercheur sait qu'il ne connaît pas grand chose, et que derrière ce qu'il connaît, il y a beaucoup d'inconnu ou de de choses à découvrir encore".

Louis Leprince-Ringuet, né en 1901 et mort en 2000, est un physicien, historien des sciences et essayiste français.

Il fait ses études à l’Ecole supérieure de l’Electricité de 1920 à 1923. En 1929, il travaille au laboratoire de physique des rayons X, avec Maurice de Broglie. C'est grâce à ce dernier, qu'il qualifiera plus tard de «père spirituel», qu'il commence à travailler sur ce qui deviendra sa spécialité, la physique nucléaire.  Il crée son propre laboratoire de physique nucléaire. On lui doit la découverte du meson U.

Il enseigne la physique à l'École polytechnique de 1936 à 1969 et au Collège de France de 1959 à 1972. À partir de 1949, il est membre de l'Académie des sciences. Il est commissaire à l’Energie atomique de 1951 à 1971.

Il obtient de nombreux titres de reconnaissance par ses pairs. Il se définit lui-même comme physicien expérimentateur et accorde une grande importance à l'expérimentation Auteur de plusieurs livres et lauréat du prix littéraire Ève Delacroix en 1958, il est élu membre de l'Académie française en 1966.

Fumeur de pipe, il attribuait sa longévité à sa consommation quotidienne de pommes.