François Durafour

Un exploit avec son atterrissage dans le massif du Mt-Blanc.

A l'occasion de l'anniversaire de François Durafour, il s'entretient avec M. Nicod sur ses débuts et ses exploits dans sa vie d'aviateur.

François Durafour est un pionnier de l'aviation, né à Genève le 27 novembre 1888.

Après ses études de mécanique à Genève, il passe son permis de conduire sur voiture à pétrole, en 1907. Puis en 1910, il devient mécanicien à l'école de pilotage de Betheny (près de Reims), sur l'avion «Hanriot» de son ami René Vidart. En 1910, il obtient son brevet de pilote en France, permis qui sera homologé en Suisse avec le numéro 3.

De retour en Suisse, il crée un champ d'aviation à Collex-Bossy.

En 1912, c'est le départ pour les Amériques avec un premier vol au Guatemala et une première traversée de l'Amérique centrale. Il fait également des vols de démonstration dans la région de New-York. A la fin de l'année 1912, il revient en Europe.

Au début de la guerre de 14-18, le 1er août 1914, il sera appelé avec neuf autres pilotes de l'armée dont sept romands, sur l'Allmend de Berne pour former la Troupe d'aviation suisse, sous les ordres du Capitaine Théodore Real. Cependant en 1915, il obtient un congé militaire et Durafour part s'engager dans l'armée française, tout d'abord comme pilote d'essai puis comme pilote d'observation de l'ennemi.

A la fin de la guerre, après avoir passé son brevet de pilote commercial de transport, il s'engage dans l'aviation civil.

Le 30.07.1921, c'est l'exploit, avec l'atterrissage sur le Dôme du Goûter, dans le massif de Mont-Blanc. De 1923 à 1932 François Durafour abandonne l'aviation et en 1939, il se naturalise français.

Dès la fin de la guerre, il devriendra un chef d'entreprise. Durant sa vie, il recevra de nombreuses distinctions dont celle d'Officier de la Légion d'honneur.

Il décède le 15 mars 1967.