Le phénomène Malcolm X

MalcolmX

En mars 1965, quelques semaines après l'assassinat du charismatique leader afro-américain, Bertil Galland, connaisseur de la communauté noire américaine, analyse le "phénomène Malcolm X". Le journaliste suisse avait rencontré et entendu à plusieurs reprises le très contesté orateur musulman. Malcolm X vu par son camp comme le défenseur des droits des Noirs américains mais décrit par ses adversaires comme un militant incitant à la violence raciste.

Dans cet interview, Bertil Galland met en évidence les aspects religieux et politiques de la lutte des musulmans noirs. Incohérences, propositions farfelues dans un terreau de population aux limites de l'indigence et de la délinquance: il décrit tous les ingrédients d'une réaction explosive de la communauté afro-américaine. Tout en soulignant l'action "thérapeutique" de Malcolm X et des prêcheurs musulmans auprès des Noirs humiliés, il évoque "le progrès de l'idée de la violence dans le prolétariat noir des villes des Etats-Unis".

Né Malcolm Little à Omaha en 1925, Malcolm X est un leader politique afro-américain, militant des droits de la communauté noire américaine et dénonciateur de la ségrégation raciale aux USA.

Après une scolarité dans la communauté blanche et une jeunesse délinquante, Malcolm X fut l'une des principales figures du mouvement des Black Muslims d'Elijah Muhammad: il devient un prêcheur influent de Nation of Islam. Il se rallie à l'idée d'un Etat noir indépendant et prononce des discours de haine contre les Blancs. En 1963, il rompt avec Elijah Muhammad pour fonder une branche dissidente le Muslim Mosque et l'Organisation de l'unité afro-américaine.

Malcolm X est assassiné le 21 février 1965 lors d'un meeting à Harlem. Ses idées ne s'éteignent pas avec sa disparition. Nationalisme noir et lBlack Power seront reprises par les Black Panthers.