Rhodésie, terre de ségrégation

En Rhodésie, 1965.

Ce reportage du Point daté d'octobre 1965 est un remarquable document historique sur la situation sociale et politique de la Rhodésie (actuellement le Zimbabwe). Il montre clairement la politique de ségrégation entre la majorité noire et la minorité blanche. Il est intéressant de noter que le leader blanc interviewé est Ian Smith qui déclarera unilatéralement l'indépendance du pays trois semaines après ce reportage.

De 1964 à 1979, Ian Smith essaya par tous les moyens de maintenir la Rhodésie sous la férule de la minorité blanche. Il n'hésita pas à déclarer unilatéralement l'indépendance de la puissance coloniale britannique et affronta violemment la guerilla noire.

Des élections aboutirent à un transfert limité du pouvoir aux Noirs. Le pays accéda à l'indépendance en 1980 après la tenue d'une conférence constitutionnelle à Londres et pris le nom de Zimbabwe. Le parti du leader noir Robert Mugabe obtint la majorité absolue aux élections mais la situation politique du pays se tendit à nouveau à partir de 1982, principalement en raison de l'opposition entre Mugabe et son adversaire noir Nkomo. La guérilla embrasa les régions ndébéles. A la fin de 1987, Robert Mugabe, fut proclamé président. A partir de l'an 2000, une politique sectaire d'expropriation à l'encontre des fermiers blancs parmi les 100'000 blancs restés dans le pays conduisit à de nouvelles tensions sociales et politiques, poussant le pays au bord de la faillite.