L'entretien

Antifouling, vidange... une nouvelle saison commence.

Visite au chantier naval de la CGN, à Ouchy. Avec ses airs de grand port où sont amarrés les vapeurs de la compagnie, le chantier naval fait penser à un lieu au bord de la mer. C'est là que les bateaux font l'objet d'une grande attention: peinture du pont, antifouling, contrôle des machines, rien n'échappe à la vigilance du personnel.

Le début de ce document est sans son, le commentaire ayant été fait en direct depuis une cabine lors de sa diffusion à l'antenne.

L'histoire de la Compagnie Générale de Navigation (CGN) remonte au XIXe siècle. C'est en effet dès 1823 que le premier bateau à vapeur de Suisse, le Guillaume Tell, navigue sur le Léman. En 1873, la CGN naît de la fusion de trois sociétés de navigation regroupant les bateaux Helvétie, Léman, Aigle, puis la Flèche.

La CGN participe activement à l'essort touristique de la région lémanique et la Belle Epoque marque un âge d'or de la navigation à vapeur. Après la Première Guerre mondiale, de nouveaux bateaux sont mis à l'eau mais les temps ont changé et les difficultés financières de la compagnie, surtout après la Deuxième Guerre mondiale, motivent les pouvoirs publics à intervenir pour soutenir la compagnie. Sa flotte de vapeur sera non seulement maintenue comme patrimoine du Léman, mais la Compagnie lance au fil des années de nouveaux bateaux plus rapides, susceptibles d'être une réponse à l'engorgement du trafic routier.