Gérard Oury

Gérard Oury a toujours favorisé ses relations avec les comédiens.

Décrit comme «le séducteur inquiétant du 7e art», Gérard Oury se prête au jeu de l'interview pour Libres propos et rappelle – fait peu connu – qu'il a joué dans les années 1943-1944 à la Comédie de Genève. En effet, avant d'être le réalisateur aux nombreux succès populaires, il a été comédien, à l'instar de Bourvil et de Louis de Funel qu'il rencontra lors de ses premiers tournages.

Ce document n'avait jamais été rediffusé depuis son passage à l'antenne, le 17 novembre 1969.

Gérard Oury, de son vrai nom Max-Gérard Tannenbaum, est né le 29 avril 1919. Il fut l'un des plus grand réalisateurs à succès du cinéma français d'après-guerre. Avant de passer derrière la caméra, Gérard Oury avait débuté comme comédien et s'était produit notamment à la Comédie de Genève. Après-guerre, il obtient un petit rôle dans Antoine et Antoinette aux côté de Louis de Funès.

Dans une autre comédie, Le passe-muraille, tournée en 1951, Gérard Oury fait la connaissance de Bourvil qui deviendra l'un de ses acteurs favoris. En 1958, il rencontre l'actrice Michèle Morgan qui sera sa compagne. Ses premiers films connaissent un succès modeste et c'est sur les conseils de Louis de Funès qu'il se tourne vers la comédie. Il connaît dès lors un succès jamais démenti. En 1964, il dirige Bourvil et Louis de Funès dans Le Corniaud puis dans La Grande vadrouille qui devient le plus grand succès de l'histoire du cinéma français avec 17 millions de spectateurs.

Parmi ses autres succès, citons Le cerveau (1969), La Folie des grandeurs (1971) et les Aventures de Rabbi Jacob (1973).

Gérard Oury souffrait depuis plusieurs années d'une quasi-cécité. Il s'est éteint à son domicile de Saint-Tropez, le 20 juillet 2006.

  • Journaliste: Gilbert Schnyder