Coupable de génocide

Le Rwandais Jean-Paul Akayesu reconnu coupable de génocide.

Le 2 septembre 1998, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) déclare Jean-Paul Akayesu, ancien maire de la petite ville de Taba, coupable de génocide, d'incitation directe et publique au génocide, de crimes contre l'humanité pour extermination, assassinat, torture et viol. Des délits commis sur plus de 2'000 Tutsis dans sa commune d'avril à juin 1994.

Il s'agit de la première condamnation pour génocide depuis la définition de ce crime par la Convention de 1948.

Le Téléjournal recueille la réaction par téléphone de Frédéric Blasser, de l'Agence Hirondelle, entre soulagement d'être arrivé au terme d'un procès qui aura duré trois ans et déception de n'être parvenu à une véritable réconciliation des Rwandais.

Quelques repères historiques:

Le 9 décembre 1948, définition du génocide dans la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide qui mentionne une Cour criminelle à créer.

Le 8 novembre 1994, institution du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) par la résolution 955 du Conseil de sécurité de l'ONU. Le TPIR est chargé de poursuivre les personnes responsables d'actes de génocide et d'autres violations graves du droit international humanitaire commis sur le territoire du Rwanda ou par des citoyens rwandais sur le territoire des Etats voisins entre le 1er janvier et le 31 décembre 1994.

Le 2 septembre 1998, Le TPIR juge Jean-Paul Akayesu, ancien maire de Taba, coupable de génocide et reconnaît le viol et autres violences sexuelles comme "actes de génocide" lorsqu'ils sont dirigés contre un groupe ethnique, racial ou religieux, avec l'intention de le détruire.

  • Journaliste: Ariane Perret