Le coteau de Branson

Le village valaisan de Branson s'anime avec le travail de la vigne.

Un brin sinistre l'entrée en matière de cette émission La Suisse est belle de mai 1970. Portes closes, volets fermés, cheminées sans feu, un lieu abandonné que ce village du coteau de Fully? Non, l'explication est autre et pas moins surprenante: c'est le président de Fully qui la donne.

Branson ne vit vraiment que lorsque les "nomades" et les "forains" viennent travailler leurs vignes. Les mazots alors s'ouvrent. Leurs propriétaires, ces "nomades" venus en transhumance d'Orsières, Sembrancher, Vollèges ou Levron dans les vallées d'Entremont, ne reculent devant aucun effort pour cultiver leurs parcelles et "avoir une bouteille de vin".

C'est au tournant d'une époque que La Suisse est belle nous fait assister.

  • Journaliste: Eric Lehmann