A l'atelier de Vissoie

L'horlogerie représente une alternative à l'exode rural.

Dès 1961, l'industrie horlogère s'implante dans le Val d'Anniviers, à Vissoie. Les travaux de la campagne ne permettent plus aux habitants de gagner leur vie aux champs. Les paysans de montagne sont ainsi en passe de disparaître: une cinquantaine d'entre eux ont trouvé de l'embauche à la petite fabrique du village.

L'atelier d'horlogerie permet aux jeunes et moins jeunes Anniviards de ne pas devoir s'installer «en bas» dans la plaine.

Les propos recueillis à l'atelier par Armand Caviezel pour l'émission Horizons s'inscrivent dans une série d'émissions qui témoignent de ce moment où l'agriculture de montagne n'est plus viable et où les vallées du Valais doivent choisir l'industrialisation pour éviter l'exode de leurs habitants.

La nostalgie des travaux de la terre abandonne peu à peu une génération qui ne sera plus paysanne mais ouvrière.

D'abord intitulé Horizons campagnard à son lancement le 27 septembre 1961, cette émission d'une vingtaine de minutes environ se consacrait aux actualités régionales et prit comme slogan «l'émission ville-campagne de la Télévision romande».

Elle devint hebdomadaire dès le 20 janvier 1964. En février 1965, l'émission raccourcit son nom en Horizons. Elle fut supprimée le 3 juillet 1977.

  • Journaliste: Georges Hardy
    Réalisateur: Armand Caviezel