Le pressoir de Branson

Un  pressoir à Branson, 1964.

En 1964, le village viticole valaisan de Branson est au carrefour de deux mondes. Les antiques pratiques, symbolisées par la brante et le pressoir à main, s'effacent peu à peu devant les méthodes nouvelles. A cette époque les cépages d'Arvine, d'Amigne et d'Humagne sont en voie de disparition. On leur préfère alors le Fendant, le Johnannisberg, la Dôle et le Goron.

La spécificité de Branson, nous apprend ce reportage de la série Horizons campagnards, est d'être un "village de forains". Presque déserté une partie de l'année, il voit sa population croître aux périodes des travaux de la vigne. Il accueille alors les "transhumants" de la région de Fully et de l'Entremont.

  • Commentateur: Georges Hardy