Un employé mennonite

Le travail de l'employé n'interfère pas avec sa religion.
  • Vidéo 3 min.

13 octobre 1977

Courrier Romand

Un jeune employé de banque nous parle de sa religion et de sa vie publique. Durant de nombreux siècles, les mennonites ont été persécutés. Nombreux sont ceux qui ont dû se réfugier dans le Jura bernois. De nos jours, ils peuvent pratiquer leur religion en toute liberté. L'intégration dans la communauté est complète.



Ce mouvement religieux est né de la réforme protestante de Zwingli à Zurich vers 1520. La scission est venue du fait qu'un certain nombre de chrétiens protestants ont dénoncé la symbiose ainsi que la mainmise de l'Etat sur l'Eglise. D'autre part, ils voulaient baptiser leurs enfants qu'une fois qu'ils étaient adultes, d'où le nom d'anabatiste donné à ce mouvement. Les autorités politiques et religieuses de la ville de Zurich commencent alors à persécuter les chrétiens qui adhèrent à ce mouvement.


Pour échapper à cette persécution, les anapbatistes se réfugient hors des villes protestantes comme Zurich et Berne. Des communautés se fixent dans le Jura bernois qui se trouvait sous la tutelle de l'évêque de Bâle. D'autres communautés se sont formées à l'étranger comme en Allemagne et en Hollande autour du prête Menno Simons qui vers 1536 quitte ses fonctions ecclésiastiques pour diriger ses fidèles anabaptistes dans une voie non-violente. Ses adeptes donnèrent naissance au mouvement mennonite. Très longtemps persécuté, le mouvement a pu sortir de l'ombre après la suppression de la peine de mort dans de nombreux pays.


Encore aujourd'hui, nous trouvons une importante communauté mennonite dans le Jura bernois. C'est à elle que nos reportages sont consacrés.