Le libraire rouge

Theo Pinkus, libraire zurichois, 1967.

En 1967, une équipe de Continents sans visa  consacre un reportage à Zurich. Derrière la vitrine de la place financière se cache une ville riche en contrastes. Nichée dans le Niederdorf, la librairie Pinkus constitue l'un d'entre eux. Au coeur de la capitale économique helvétique, elle regroupe l'une des plus importantes collections d'ouvrages consacrés au marxisme et à l'extrême-gauche. Maître des lieux, Theo Pinkus évoque son parcours et ses engagements.

L'intégrale de l'émission, diffusée le 4 avril 1967 sous le titre "Zurich en passant", est disponible en lien.

Né à Zurich en 1909, Theo Pinkus travaille auprès de plusieurs maisons d'éditions à Berlin et milite au parti communiste allemand. il revient dans sa ville natale en 1933, au moment de l'accession d'Adolf Hitler au pouvoir. Rédacteur pour le service de presse communiste Runa, il crée un service de recherche de livres, puis une librairie spécialisée, dont l'auteur Niklaus Meienberg devient un fidèle. Editeur de revue, il fut tour à tour membre du Parti communiste, du Parti socialiste et enfin du Parti du travail. En 1972, il fonde la maison Salecina à Maloja, un centre de vacances et de formation de la gauche. Il meurt le 5 avril 1991. Transformée de son vivant en coopérative, la librairie lui survit jusqu'en 1998.