Testament d'Orphée

Le Testament d'Orphée

« Le poète trace avec des signes qui lui sont propres quelque chose qui ressemble à sa propre mort. Faire un film avec le tissu même de sa vie, financé avec de la seule amitié sans avoir à se préoccuper de l’argent rapporté, c’était peut-être le privilège de Jean Cocteau seul». En 1960, Continents sans visa rend visite au poète à l’occasion de la sortie de son film Le Testament d’Orphée.

Pour Cocteau, son film est une sorte de portrait intérieur, mêlant le réel et l’imaginaire. Il raconte aussi comment un jeune cinéaste, François Truffaut, l'a aidé pour le financement de son film.

Orphée, personnage de la mythologie grecque, est le fils de la muse Calliope. Poète et muscien de génie, il tenait sous le charme de sa lyre les animaux sauvages. Descendu aux Enfers pour chercher son épouse Eurydice victime d’une morsure de serpent, charmant Hadès, le gardien des ombres, il obtint le retour de sa bien-aimée parmi les vivants. Une seule condition lui était posée, ne pas se retourner avant d’avoir franchi la porte des Enfers.

Oubliant l’ordre, Orphée se retourna et Eurydice disparut à tout jamais. Lui vouant un amour exclusif, Orphée demeura inconsolable et les Bacchantes furieuses de sa fidélité le déchiquetèrent.

  • Réalisateur: Gilbert Bovay