Dans le palais idéal

Visiteurs posant devant le Palais du facteur Cheval, 1968.

Robert Robatet a les clés du "Palais idéal" du facteur Cheval. En 1968, Continents sans visa s'intéresse au métier de guide touristique et fait, sur ses pas, la visite de ce lieu onirique érigé par Ferdinand Cheval à Hauterives dans la Drôme.

Robert Robatet accueille des milliers de visiteurs du monde entier et leur fait découvrir l'étonnant édifice, force chiffres à l'appui. L'homme raconte comment il est arrivé dans ce métier tout en conservant son travail de laitier dont il parle avec passion: il ne renoncerait ni au Palais ni à la laiterie...

Mais si l'art de Ferdinand Cheval fascine les touristes, les habitants du village voisin semblent encore empreints des préjugés qui ont accompagné le labeur fou de ce facteur, décidément pas comme les autres.

Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom du facteur Cheval, né le 19 avril 18365 dans la Drôme, est un facteur français célèbre pour le Palais idéal qu’il a mis 33 ans à édifier à Hauterives.

D’abord boulanger, puis ouvrier agricole, il est engagé comme facteur en 1867 et est affecté à Hauterives. Pour son travail, il doit faire de très longues tournées, propices à la rêverie, au cours desquelles il imagine un palais féerique.

En 1879, il trébuche sur une pierre qui deviendra la première de son édifice. Le facteur Cheval commence alors sa construction: amassant des pierres au cours de sa tournée, il les ramène chez lui avec sa brouette le soir. Les villageois le considèrent comme un pauvre fou mais rien n’arrête le facteur Cheval, architecte et sculpteur autodidacte d’un monument fabuleux qui ne sera achevé qu’en 1912.

Après avoir terminé le Palais idéal, Ferdinand Cheval  construit de 1914 à 1922 son tombeau au cimetière municipal. Il meurt le 19 août 1924

  • Réalisateur: Jean-Louis Roy
    Journaliste: Dario Bertoni