Réserve d'Obedjiwan

Indiens
  • Vidéo 18 min.

4 août 1966

Continents sans visa

En 1966, les Atikamekw de la réserve d'Obejiwan vivent depuis plus de cent ans totalement isolés à des heures d'hydravion de Montréal. D'ici quelques jours, une ligne de téléphone les reliera au monde. Quel intérêt cela peut-il avoir, alors qu'aucune route ni chemin ne permet de parvenir à ce lieu perdu de la province de Québec ?

Ce reportage de Continents sans visa nous présente la réalité de ce peuple autochtone qui n'a plus que des liens ténus avec la culture de ses ancêtres. Les jeunes ne voient pas d'avenir, la plupart n'a pas de travail, et aucun programme gouvernemental n'existe qui pourrait remédier à cette situation.

Obedjiwan (Opitciwan en langue Atikamekw) est une réserve indienne du Québec, faisant partie du peuple Atikamekw.


Atikamekw signifie "Poisson blanc" faisant référence à la corégone,pêché depuis toujours par les habitants du territoire.Il s'agit d'une nation de la grande famille algonquienne.
Le peuple Atikamekw était nomade. Les familles vivaient de chasse,de pêche et de cueillette.Les Atikamekw sont les premiers à avoir transmis aux blancs les connaissances sur le traitement de l'eau d'érable pour en faire du sirop et quelques produits dérivés
Les trois communautés Atikamekw soit, Opitciwan,Wemontaci et Manawan furent d'abord des postes d'échange et de traites achalandés où les clans familiaux s'arrêtaient temporairement.Opitciwan signifie "La croisée des rivières montantes" est officiellement reconnu comme réserve en 1950.Le village fut relocalisé en 1922 dû a l'inondation du territoire lors de la création du réservoir Gouin.


(Source : www.opitciwan.ca)