Le président Senghor

Le président Senghor, défenseur de la négritude.

En 1963, l'équipe de Continents sans visa est au Sénégal. Le pays est confronté aux changements imposés par son président, Léopold Sédar Senghor, qui tente d'ouvrir la voie à une nouvelle pratique du socialisme, adapté à la tradition de l'Afrique noire.

Léopold Sedar Senghor est né le 9 octobre 1906 à Joal, ancien comptoir au sud de Dakar. Arrivé à Paris à l'aube des années 30, il suit l'itinéraire des enfants doués: le lycée, les racines grecques et la section classique. Il prépare l'Ecole normale supérieure Louis-le-Grand et poursuit ses études à la Cité universitaire. Il obtient en 1933 la nationalité française.

En 1934, il fonde un journal l'Etudiant noir puis plus tard, en 1947, il sera avec Alioune Diop à l'origine de la célèbre revue Présence africaine qui défend la négritude et l'écriture africaine. En 1935, il devient le premier Africain reçu à l'agrégation de grammaire. Professeur de français à Tours puis à Saint-Maur, il se consacre à la poésie.

En 1945, il s'engage en politique et participe à la mise en forme de la Constitution de la IVe République. Il crée le Bloc démocratique sénégalais (BDS) afin de tenir compte des réalités rurales africaines. En 1951, le BDS emporte les législatives. Le poète devient alors l'homme politique le plus populaire du Sénégal.

En 1960, Senghor est élu président. Il sera réélu en 1963, 1968, 1973 et en 1978 malgré l'émergence de deux partis politiques dont le Parti démocratique du Sénégal (PDS).

Il est élu à l'Académie française, le 2 juin 1983.

Il meurt le 20 décembre 2001 à l'âge de 95 ans.

  • Journaliste: Claude Mossé
    Réalisateur: Jean-Jacques Lagrange