Saisonniers d'Espagne

Témoignages de saisonniers espagnols sur leur vie en Suisse.

Ils viennent travailler neuf mois par année en Suisse, sans possibilité d'être rejoints par leur famille. C'est un statut particulier que celui de saisonnier. Pour ces ouvriers venus d'Espagne, c'est le chemin d'un travail et d'un salaire qui fait vivre la famille restée au pays. Mais comment abordent-ils cette situation?

Devant la caméra de Claude Goretta, des saisonniers espagnols témoignent de la difficulté de leur situation.

Ce document a été publié sous le titre original Pour vivre ici.

Claude Goretta est né à Genève le 23 juin 1929. Après l'obtention d'une licence de droit, il fonde le ciné-club universitaire et signe une série de critiques dans le Journal de Genève et la Tribune de Genève. De 1955 à 1957, il vit à Londres avec Alain Tanner, et réalise avec lui Nice Time.

De retour en Suisse, il débute en 1957 une carrière de réalisateur à la Télévision Suisse Romande, où il va successivement s'attaquer à tous les domaines: le reportage, avec une vingtaine d'émissions pour le magazine Continent sans visa qui deviendra par la suite Temps présent; le documentaire, la fiction et les dramatiques. Parmi quelques vingt titres, citons Racines d'Arnold Wesker, Le jour des Noces» d'après Maupassant, Le dossier Chelsea street et La fusillade en réponse à Dostoïevski, deux collaborations avec un autre écrivain suisse, Walter Weideli ; sans compter, les réalisations entreprises avec Georges Haldas.

Dans le domaine du cinéma, après Le fou, tourné peu après la naissance du Groupe 5, société de production fondée en 1968 par cinq cinéastes suisses (Tanner, Soutter, Lagrange, Roy et Goretta), il signe L'invitation qui obtient le prix spécial du jury à Cannes, en 1973, puis Pas si méchant que ça et La dentelière. On se souvient encore de ses Maigret, du Chagrin des Belges ou de Goupi mains rouges.

Claude Goretta est le frère du reporter Jean-Pierre Goretta.

  • Réalisateur: Claude Goretta
    Réalisateur: Claude Goretta