L'après Caramanlis

Le pays entre dans une nouvelle période de crise.

En décembre 1963, Continents sans visa fait le point sur la situation en Grèce après le départ de Constantin Caramanlis. L'ancien président du Conseil avait proposé plusieurs réformes importantes, dont une limitation du pouvoir du roi. Devant l'hostilité du Palais royal, et une frange importante de la population, Caramanlis s'est résolu à démissionner. La Grèce entre alors dans une nouvelle période difficile de son histoire qui conduira au coup d'Etat des colonels, le 21 avril 1967.

Homme d'Etat, Constantin Caramanlis est né en 1907. Avocat et député, il fut ministre du Travail (1946) et des Travaux publics (1952). Le roi Paul l'appela à la présidence du Conseil en 1955. En désaccord avec le palais royal, notamment sur une réforme pour réduire le pouvoir du roi, Constantin Caramanlis démissionna en 1963.

Durant la dictature des colonels, il s'exila à Paris. Ce n'est qu'en juillet 1974 qu'il fut rappelé en Grèce et format un gouvernement civil qui rétablit la démocratie et les libertés publiques. Il fut président de la République de 1980 à 1985 et de 1990 à 1995.

  • Journaliste: François Enderlin
    Réalisateur: Jean-Claude Diserens