Le fossoyeur

Il creuse les tombes pour la commune de Chateau d'Oex.

Il les aligne au cordeau, chacune aux dimensions réglementaires. Jusqu'à maintenant il a eu de la chance, le fossoyeur de Château- d'Oex. Jamais la commune n'a été à court de tombe durant l'hiver, d'ailleurs, une fois le gel venu, c'est trop tard pour creuser la terre.

En cet automne 1960, il en prépare onze, ce sera suffisant pour les mois à venir. Son salaire? Vingt-cinq francs par tombe, quinze francs pour les enfants, «parce que ça fait moins longtemps à travailler…» C'est un travail simple, une façon simple aussi de considérer la mort. «On fait des tombes et on sait pas qui y viendra… Mieux vaut pas savoir…»

  • Journaliste: André Blanchoud