Les Russes blancs

En 1966, l'émigration russe à Paris est sur le déclin.

Vincent Seriot, collaborateur au Projet Archives, a choisi ce reportage de Continents sans visa de 1966, diffusé à l'antenne sous le titre Le dernier carré de l'empire:

«Dans ce documentaire, le journaliste Jean-Pierre Goretta et le réalisateur Alain Tanner ont saisi un instantané de la colonie des Russes blancs à Paris. Ces émigrés russes, souvent issus de la haute aristrocratie ou de la grande bourgeoisie, avaient fui la révolution bolchévique de 1917 et l'échec de la contre-révolution en 1920. La plupart choisirent la France et particulièrement Paris comme terre d'asile.

Cette communauté bien spécifique a fait l'objet de nombreux livres et études, et a servi de modèle pour de nombreux personnages de roman et d'intrigues d'espionnage. En effet, le reportage montre bien les destins incroyables qu'ont traversés ces milliers de Russes depuis les années passées sous la monarchie absolutiste des Romanov à celles vécues sous le régime de la France républicaine. Certains ont pu vivre à Paris grâce à leurs fortunes personnelles, tandis que d'autres durent travailler comme chauffeurs de taxi ou garçons de café.

Vers la fin du reportage, un étonnant personnage tranche avec cette communauté. Se prétendant le demi-frère de Staline, il n'hésite pas à traiter les Russes blancs de »cadavres vivants inutiles«. Entre autres anecdotes, il raconte également avoir par deux fois passé Trotsky à tabac et participé à des hold-up avec son frère en Géorgie.

Ces 20 minutes de documentaire restituent de manière originale une page d'histoire passionnante qui a marqué le XXe siècle.»

  • Journaliste: Jean-Pierre Goretta
    Réalisateur: Alain Tanner