La victoire d'Israël

Le général Moshe Dayan, héros de la Guerre des Six-Jours.

Un mois après la fin de la guerre des Six jours, Continents sans visa dresse le bilan de la victoire militaire d'Israël sur l'Egypte, la Jordanie et la Syrie.

L'équipe suit notamment à la remise du diplôme de docteur en philosophie à Yitzhak Rabin, futur Premier ministre, qui occupait alors le poste de commandant en chef de l'armée d'Israël. A cette occasion, elle filme le général Moshe Dayan, facilement reconnaissable à son bandeau noir, victorieux en 1956 dans la guerre contre l'Egypte et en 1967.

La guerre des Six jours est la troisième guerre israélo-arabe.

Entre 1965 et 1966, Israël subit une grave crise économique et sociale; en Syrie, un coup d'Etat met au pouvoir l'aile gauche du parti Baas qui soutient l'action des fedayins palestiniens et de leurs commandos. Israël réagit par des opérations préventives et, en avril 1967, de violents accrochages se produisent entre forces israëliennes et syriennes. L'Egypte prend alors plusieurs mesures: elle exige le retrait du Sinaï des forces de l'ONU, ferme le détroit de Tiran à la navigation israélienne et signe des accors militaires avec la Jordanie et l'Irak.

Le 5 juin 1967, après avoir détruit au sol la quasi totalité de l'aviation égyptienne, Israël déclenche la guerre contre ses voisins, l'Egypte, la Jordanie et la Syrie. Les forces israéliennes, sous le commandement du général Rabin, obtiennent en six jours la victoire sur tous les fronts.

Le 10 juin, quand intervient le cessez-le-feu demandé par le Conseil de sécurité de l'ONU, Israël occupe le Sinaï, Gaza, la Cisjordanie, la partie arabe de Jérusalem et les hauteurs du Golan.

L'URSS et les démocraties populaires rompirent leurs relations avec Israël, dont «l'agression» avait été dénoncée par le général de Gaulle.

  • Journaliste: François Enderlin
    Réalisateur: François Bardet