Taïwan, l'autre Chine

Reportage à Taïwan qui craint une intervention armée de la Chine. [RTS]
  • Politique Internationale
  • Vidéo 28 min.

1 décembre 1966

Continents sans visa

Reportage en 1966 sur l'île de Formose, «l'autre Chine», désormais mieux connue sous le nom de Taïwan. Jean Dumur et l'équipe de Continents sans visa y rencontrent le leader nationaliste taïwanais Tchang Kai-chek, le héros de la révolution chinoise. Il est accompagné de son épouse Song Meiling qui, à ses côtés, joua un rôle politique considérable.

Depuis sa fondation en 1949, le pays vit dans l'attente d'une confrontation avec la Chine communiste. L'armée s'entraîne sans relâche; de l'île de Kinmen, les moindres mouvements du grand voisin chinois sont épiés.

Cliquez ici pour visionner l'émission Géopolitis "Taïwan, scénarios de guerre"

Tchang Kaï-chek est né en 1886 à Ningbo, en Chine. Après des études militaires à Tokyo, il rejoint en 1911 le parti de Sun Yat-sen, dont il devient le beau-frère. Sun l'envoie en URSS en 1923 puis lui confie la direction de l'académie militaire de Huangpu. Il organise alors l'armée du Guomindang avec laquelle il reconquiert une partie de la Chine.

En 1928, il établit le gouvernement nationaliste à Nankin. Après la guerre contre le Japon et la guerre civile contre les communistes, il doit s'enfuir à Taïwan où il dirige la république nationaliste.

A sa mort, en 1975, son fils Jiang Jingguo lui succède jusqu'en 1988.