Brasilia, capitale ex nihilo

Brasila, une capitale sortie de terre [RTS]
  • Infrastructures et territoire
  • Vidéo 7 min.

27 novembre 1960

Continents sans visa

Au Brésil, l’idée de donner au pays une capitale plus centrée que ne l’est Rio de Janeiro habite les esprits depuis des décennies. En 1956, le président Juscelino Kubitschek lui donne corps et mobilise en des temps records les moyens pour y parvenir. Deux architectes sont à la tête du projet : Oscar Niemeyer et Lúcio Costa, très influencés par les préceptes du Corbusier. Un chantier colossal se met en route. En 1000 jours, les premiers bâtiments administratifs et locatifs sont construits et le 21 avril 1960, Brasilia est officiellement inaugurée.

Une équipe de Continents sans visa fait le voyage quelques mois plus tard pour permettre aux téléspectateurs romands de découvrir la nouvelle cité. Les images rapportées sont impressionnantes. Immeubles géométriques, bâtiments publics aux formes audacieuses et innovantes, Brasilia, comme le dit le commentaire du reportage « est une ville où les enfants jouent à l’ombre de maisons qui sont plus jeunes qu’eux ». Derrière la beauté des lignes et des formes se cache une autre réalité. Celle des ouvriers qui, pour édifier la ville, ont été soumis à un régime de forçats. Ces hommes et leurs familles sont parqués dans des bidonvilles à quelques kilomètres du centre rutilant.