Nouvelle place de tir

Char suisse à la manoeuvre

En 1965 la commune de Bex doit faire un choix difficile. L'armée suisse, après avoir abandonné sa place d'armes des Diablerets, veut créer un terrain d'exercices dans le vallon de Nant. Pour gagner la commune à sa cause elle est prête à débourser 2 millions de francs. A l'opposé, la Ligue suisse pour la protection de la nature désire faire du vallon une réserve naturelle. Mais elle est moins riche que le Département Fédéral de la Défense...

C'est ce choix difficile qu'exposent au micro de Carrefour, le syndic de la commune et un conseiller d'Etat vaudois.

Le destin du vallon de Nant sera finalement réglé en 1969. Son statut définitif de réserve naturelle sera entériné par une convention passée entre l'Etat de Vaud, la Ligue suisse pour la protection de la nature et la commune de Bex. Cette dernière, qui était favorable à l'offre de l'armée, devait recevoir à titre de dédommagement la somme de 100'000 francs, additionnée d'une annuité de 8000 francs pendant 100 ans.

  • Journaliste: J. Rouillier