Melina Mercouri

La star arrive à Genève avec son futur mari, Jules Dassin.
  • Personnalités
  • Vidéo 34 sec.

22 avril 1963

Carrefour

La séquence est courte, c'est vrai, mais quelles images: une femme resplendissante, une star dans son manteau de fourrure, dont le regard est caché, comme il se doit, derrière de lunettes noires. Dans cet extrait de l'émission Carrefour, elle arrive à Cointrin en compagnie du réalisateur Jules Dassin qui deviendra plus tard son mari.

En 1957, Jules Dassin l'avait choisi pour être Marie-Madeleine dans une reconstitution de la Passion pour son film Celui qui doit mourir. Le film est un échec mais le couple connaîtra plus tard sa revanche avec Jamais le dimanche au Festival de Cannes en 1960.



Melina Mercouri est née à Athènes le 18 octobre 1920 dans une famille de la grande bourgeoisie athénienne. A quinze ans elle se marie pour fuir son milieu familiale et divorce trois ans plus tard pour s'inscrire à l'Institut Dramatique du Théâtre National d'Athènes. Elle commence alors une carrière de comédienne qui se déroule entre Athènes et Paris, travaillant notamment avec Marcel Achard.


Le cinéaste grec Michael Cacoyannis, réalisateur de Zorba le grec, lui offre son premier rôle au cinéma en 1955 dans Stella, film qui lui apporte d'emblée la notoriété. Peu après, elle rencontre le réalisateur américain en exil Jules Dassin dont elle devint l'égérie (le couple se mariera en 1966). Jules Dassin la fait tourner dans huit films. Jamais le dimanche, diffusé en 1960 apporte au couple une grande renommée internationale et Melina Mercouri reçoit le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes.


Après le coup d'Etat des colonels en Grèce, en 1967, elle s'exile en France et profite de sa notoriété pour dénoncer inlassablement la dictature. En 1974, à la fin du régime des colonels, elle rentre en Grèce et entame une carrière politique, obtenant le poste de Ministre de la Culture de 1981 à 1989, puis de 1993 jusqu'à sa mort en 1994.