Jules Dassin

Jules Dassin tourne Phèdre 61 avec Melina Mercouri.

Aux côtés de l'actrice Melina Mercouri, qui deviendra son épouse en 1966, Jules Dassin répond à une interview de Carrefour. Le réalisateur tourne Phèdre 61 et s'exprime notamment sur la Nouvelle Vague dont il reconnaît les grandes qualités liées à la liberté exploitée par ses cinéastes, dont Jean-Luc Gordard.

Le cinéaste Jules Dassin est l'auteur d'une oeuvre éclectique où domine le film noir, un genre dans lequel il était passé maître. Sa première réalisation significative est une adaptation du Coeur révélateur d'Edgar Poe. En 1936, la Metro Goldwyn Mayer remarque son film Agent nazi et lui confie la réalisation de plusieurs longs métrages. Ses films Les Démons de la liberté, La cité sans voiles puis Les bas-fonds de Frisco l'imposent parmi les meilleurs cinéastes américains du moment.

Militant communiste, il doit dû fuir les Etats-Unis durant le maccarthysme. Exilé à Londres, il tourne Les Forbans de la nuit sur la pègre londonienne, un film qui le consacre parmi les maîtres du polar social.

La France lui permet de tourner Du rififi chez les hommes qui obtient le Grand Prix de la réalisation à Cannes en 1955. Cinq ans plus tard sort Jamais le dimanche, comédie dont il est la vedette aux côtés de l'actrice Melina Mercouri qui deviendra sa femme en 1966.

Jules Dassin s'éteint à Athènes, le 31 mars 2008, à l'âge de 96 ans.