Maria Callas

Maria Callas à l'aéroport de Cointrin, en 1966.

Maria Callas vient faire son shopping à Genève, en mai 1966. La journaliste Catherine Charbon a quelques difficultés à interviewer la Diva qui, refusant de répondre à ses questions, s'en excuse en la gratifiant d'un touchant «ma chérie».

A cette époque Maria Callas a déjà sa carrière derrière elle. Quelques mois plus tôt, à Paris, un malaise l'empêcha d'achever une série de concerts.

Dans les années qui suivront, elle donnera des cours à New York, puis sortira d'une longue retraite en 1973 pour une série de concerts malgré l'appauvrissement de ses possibilités vocales.

Maria Callas est née à New York en 1923. Elle fit ses premières études musicales aux Etats-Unis et les poursuivit en Grèce où elle s'installa en 1937. Entrée à l'opéra à Athènes en 1941, elle interprète un grand nombre de rôles. Après avoir tenté sa chance aux Etats-Unis, elle se fit remarquer en 1947 aux Arènes de Vérone dans La Gioconda de Ponchielli. Elle chanta alors des rôles de grandes soprano dramatique.

Appelée ne 1949 à Venise pour remplacer au pied levé Margherita Carosio, elle découvrit sont véritable univers, celui du bel canto romantique italien, où elle devait s'affirmer de façon incomparable, ressuscitant un type de voix dramatique, mais capable de souplesse et de virtuosité.

Maria Callas débuta à la Scala de Milan en 1950, avec ses compositeurs de prédilection: Rossini, Bellini, Verdi, Donizetti. Le rôle qui la rendra célèbre est sans conteste celui de La Norma». Maria Callas a été célébrée par son public comme aucune autre cantatrice du XXe siècle. Son art a profondément marqué le théâtre lyrique, tant sur le style d'interprétation que dans l'orientation du répertoire.

En 1962, alors que ses moyens vocaux commençaient à diminuer, elle s'installa à Paris.

Elle passa les dernières années de sa vie retirée en France et disparut à Paris le 16 septembre 1977.

  • Journaliste: Catherine Charbon