Claude Autant-Lara

Un bon film doit toucher les plus grand nombre de spectateurs.

«Il y a une force dans l'image, plus percutante que la littérature…» Dans cette courte interview accordée à l'émission Carrefour, le cinéaste Claude Autant-Lara livre quelques considérations sur la valeur du cinéma qui doit à la fois toucher «les intellectuels et les gens simples». En ce sens, il n'est pas découragé par l'évolution du cinéma, contrairement aux autres arts dans lesquels il voit poindre les «signes d'une décadence». Le journaliste lui fait judicieusement remarqué que lui aussi a été dans «l'avant-garde». «Pour un seul film», lui répond le cinéaste.

Claude Autant-Lara est né le 5 août 1901 à Luzarches. Le refus du conformisme bourgeois et la dénonciation de l'hypocrisie sociale ont inspiré le meilleur de son oeuvre cinématographique. Parmi ses films les plus marquants, citons Douce (1943), Le Diable au corps (1947), Le Rouge et le Noir (1954), La Traversée de Paris (1956). En 1973, il a adapté Lucien Leuwen pour la télévision.

Il meurt le 5 février 2000 à Antibes.