La messe orthodoxe

Les orthodoxes de Genève ont rénové leur église.
  • Culture et Arts
  • Vidéo 3 min.

23 octobre 1966

Carrefour



Située dans une des parties les plus élevées de la ville, l'église orthodoxe russe de Genève est facilement reconnaissable, grâce à ses nombreuses bulbes d'or. En octobre 1966, l'équipe de Carrefour s'est intéressée aux «batteurs d'or» et a assisté à une cérémonie religieuse.



Le son est manquant au début de ce document, le commentaire ayant certainement été fait en direct depuis une cabine lors de sa diffusion à l'antenne.




La première paroisse russe fut instituée en décembre 1816 aux alentours de Berne mais fut fermée par le Tsar dans les années 1850. En 1854, une chapelle vit le jour dans un appartement du quartier des Eaux-Vives.


Le gouvernement genevois voulait affirmer sa tolérance religieuse. Elle offrit gratuitement un terrain dans le centre historique de Genève, située à la rue Beaumont. C'est là que se dresse, depuis le 14 septembre 1866, la première église orthodoxe en Suisse, qui accueille depuis lors des Russes, des Serbes, des Bulgares, des Grecs et des Roumains.


Le battage d'or, se dit aussi Orbattage, est la réduction d'or ou d'alliages d'or en feuilles très fines (1/10 µm). Le batteur d'or utilise un alliage au cuivre (pour durcir légèrement le métal) et à l'argent (pour revenir à la couleur originelle) à 980 ‰ d'or.


L'or, battu en feuilles très minces par le batteur d'or, était également utilisé pour la décoration dorée des reliures ainsi que pour la dorure des tranches de livre.