Au village de Bonfol

Au temps où l'on ne parlait pas encore de la pollution.

En août 1972, les habitants de Bonfol n'avaient pas encore réalisé les conséquences de la décharge industrielle qui va polluer durablement le territoire communal.

La sérénité règne dans un village entouré par une nature bucolique, où l'on peut admirer de magnifiques étangs protégés par le statut de réserve naturelle… L'agitation et le va-et-vient n'y a plus cours depuis que le poste de douane est fermé.

L'heure est toutefois à la nostalgie: les villageois se souviennent de l'ancien train régional qui, pendant des années, a fait sa navette en Ajoie, poursuivant chaque jour sa promenade au-delà de la frontière jusqu'en Alsace. Ils se rappellent également du temps révolu où le village abritait de nombreux artisans potiers.

La décharge industrielle de Bonfol a été exploitée de 1961 à 1975 par la chimie bâloise.

114'000 tonnes de déchets toxiques y sont entreposés.

Les coûts des travaux d'assainissement du sol, qui devraient démarrer au printemps 2010, sont estimés à 350'000 francs.

  • Journaliste: Denis Moine