Moderniser le Valais

Le canton doit lutter contre l'exode rural et le départ de ses étudiants.

Le début du XXe siècle est une période charnière pour le Valais. Peu industrialisé, essentiellement rural, le canton ne nourrit pas ses enfants. L'exode des montagnards vers les villes de la plaine du Rhône devient de plus en plus important. Comment permettre aux habitants des vallées de continuer à vivre dans leur village? Les jeunes s'en vont, le canton doit réagir?

Lors du tournage de ce reportage en 1969, les étudiants se voient contraints de quitter le Valais pour poursuivre leurs études dans les universités suisses. Une fois leur diplôme en poche, ils n'ont que peu d'occasion de revenir travailler chez eux.

Un homme, le conseiller d'Etat Maurice Troillet, a joué un très grand rôle dans l'évolution de l'économie valaisanne dès 1913. Il pousse les réformes dans l'agriculture et favorise l'industrialisation. Mais pour inverser la migration de la montagne vers la pleine et du Valais vers les autres cantons, encore faut-il investir dans le tourisme, le développement des écoles supérieures (HES) et faciliter l'implantation de jeunes entreprises dans des domaines d'avant-garde comme l'informatique et la biotechnologie.

Comme le relève le commentaire de Catherine Charbon, une partie de investissements fut rendue possible grâce à l'apport financier des concessions d'eau négociées pour la construction des grands barrages.

  • Journaliste: Catherine Charbon