En manoeuvre

Que pensent les épouses de soldats restées au foyer?

Albin Salamin, co-web éditeur du site archives, a retenu ce document pour notre rubrique coup de coeur. Il s'agit de grandes manoeuvres militaires en octobre 1967 dans le Jura.

«Il est loin le temps où la Télévision Suisse Romande osait montrer des images de l'armée et, de plus, lors de grandes manœuvres. Cet extrait de Carrefour montre un côté «départ en vacances» de nos soldats, sans leur conjointe qui ne pouvait connaître la joie de servir sous les drapeaux de la mère patrie.

Cependant la télévision d'alors n'était pas très critique, surtout vis-à-vis de l'armée. Pour tous ceux qui ont dû participer à ce type d'exercice militaire, les souvenirs seront bien loin de ces images presque idylliques.

Pour ma part, je me souviens de ces départs de la maison avec tout le barda militaire et avec suffisamment de nourriture et de boisson pour un ou deux jours d'errance dans les campagnes suisses, avec des ordres souvent contradictoires, l'absence de ravitaillement, sans toit ni lit pour dormir et surtout sans pouvoir se laver à «l'eau chaude».

Dormir «à la belle étoile» en été, cela peut être très agréable mais en automne, alors que les nuits sont froides et souvent humides, c'était une vraie mise en condition «de guerre». Par bonheur, une chose semblait ne jamais manquer: l'alcool. Celui-ci, partagé avec nos camarades nous permettait de survivre, voire de dormir un peu.

Ces manœuvres ne duraient rarement plus de deux à trois jours. Nous pouvions alors poursuivre le cours de répétition de manière plus calme, plus reposante, plus proche de son appellation «vacances fédérales» avec le sentiment d'une vraie perte de temps!»

  • Journaliste: Serge Hertzog