La marée noire

Le naufrage du Torrey Canyon provoque une importante marée noire.

Images saisissantes, d'une profonde tristesse; ces hommes et ces femmes, la pelle à la main, luttent courageusement contre l'immense masse visqueuse de pétrole qui s'est échouée sur les plages bretonnes. C'est la plus importante marée noire, celle provoquée par le naufrage du pétrolier Torrey Canyon au large de la Cornouailles le 18 mars 1967.

Des dizaines de milliers d'oiseaux mourront, les plages bretonnes porteront longtemps les stigmates de la pollution tandis que l'opinion publique découvre stupéfait l'impuissance des gouvernements et les méfaits de la civilisation du pétrole.

Le 18 mars 1967, le pétrolier libérien Torrey Canyon s'échoue sur un rocher, au large de la Cornouilles. Près de 120'000 tonnes de pétrole se déversent dans la mer. Une dizaine de jour plus tard, 120 kilomètres de côtes sont polluées et le pétrolier se casse en deux. Un flot gras de pétrole, jusqu'à dix centimètres d'épaisseur, dérive vers la France.

Les autorités semblent impuissantes. Du détergent est déversé, mais il tue des milliers de poissons. Le 28 mars, des avions de la RAF bombardent le pétrolier qui sombre alors que les flammes de l'incendie atteignent 150 mètres de haut.

Le 9 avril, la marée noire atteint la côte française du Cotentin. La nappe s'étend sur 54 kilomètres de long et 18 de large. Puis se sera au tour de la Bretagne d'être marquée sur une centaine de kilomètres. 30'000 oiseaux meurent, 1000 hectares de parcs à huîtres sont touchés. A Port-Blanc, 30'000 mètres carrés de plage sont recouvert d'une épaisse couche de pétrole.

La légitime colère des Bretons est exacerbée par l'incurie du gouvernement qui semble incapable de contrôler cette première catastrophe naturelle de grande ampleur.

Le naufrage du Torrey Canyon provoque une prise de conscience dans les opinions publiques sur les dangers de la civilisation du pétrole, alors que les armateurs annoncent la construction de superpétroliers, les seuls capables d'alimenter les grands ports industriels.