Les montres chinoises Bovet

Les montres chinoises des frères Bovet de Fleurier.

L'engouement des Chinois pour les montres de luxe n'est pas né avec le capitalisme d'Etat. Dès la première moitié du XIXe siècle, les goussets à mouvements apparents et gravés, achetés en double exemplaire, faisaient le bonheur de l'aristocratie chinoise.

Et, comme nous le révèle cette passionnante émission C'était hier du 24 octobre 1972, c'est l'entreprise horlogère Bovet de Fleurier, dans le Val-de-Travers, qui détenait le quasi-monopole des ventes de ces montres en Chine.

  • Journaliste: Jacques Rouiller