Un téléthon avant la lettre

Opération de bienfaisance de la TSR.

En cette veille de Noël 1963, la TSR lance une vaste opération de récolte de dons au cours d'une émission spéciale: La roue de l'espoir. Le bénéfice de la soirée sera versé à des personnes handicapées vivant en Suisse romande.

Les images qui nous restent de cette émission révèlent une certaine vision du handicap, de la pauvreté et de la bienfaisance. Une vision empreinte de paternalisme, et chargé de connotations religieuses. Dans ce contexte, l'action caritative s'exerce dans le registre de la charité. 

Il est cependant vrai que le dénuement des personnes filmées est frappant. Les handicapés issus des classes sociales modestes sont soumis à des conditions de vie parfois effrayantes. Sans ressource pour acquérir une chaise roulante, des paralysés vivent confinés dans leurs logements. Il faut se souvenir qu'en 1963, l'assurance invalidité (AI) n'est en fonction que depuis 3 ans, et les rentes accordées sont encore extrêmement faibles.

La RTS n’a conservé qu'une version très fragmentaire de cette émission. Toutes les parties réalisées en direct ont disparu. On en sait un peu plus sur l'émission originelle en feuilletant un article de l’hebdomadaire Radio TV je vois tout paru le 19 décembre 1963. Une partie de la récolte des dons devait se faire, lit-on, grâce à des joutes sportives et ludiques: «Le plateau No 1 de nos studios se transformera ce jour-là en autodrome, en bassin nautique et en gare miniature, vous permettant d'assister à une course de voitures, à une régate, à une compétition de trains électriques et même à la 'mise aux enchères' d'un baiser de Claude Evelyne pour une somme de 5000 francs!».

Si les images du baiser accordé si chèrement par l'animatrice et speakerine sont à jamais perdues, nous restent par contre la bande de lancement de l’émission et les différents reportages présentant les personnes ou institutions à qui les dons étaient destinés.