Alfred Cortot

Alfred Cortot en 1959.

En 1959, Alfred Cortot est fait Bourgeois d'honneur de la Ville de Lausanne. Lors de la réception organisée à cette occasion,  il évoque en compagnie d'Henri Gagnebin, directeur honoraire du Conservatoire de Genève, sa naissance à Nyon, et sa première prestation à Lausanne sous la direction d'Ernest Ansermet, présent à cette manifestation.


Le début de ce document est sans son. Le commentaire était certainement fait en direct.


Pianiste, pédagogue et auteur, Alfred Cortot, né en 1877, aura marqué les musiciens du XXème siècle. Renommé internationalement grâce au trio qu'il fonde en 1905 avec Pablo Casals et Jacques Thibaud, il alternera interprétation et enseignement. Fondateur en 1919 de l’École normale de musique de Paris, qui porte aujourd'hui son nom, il y réunira la fine fleur des musiciens de la première moitié du XXème siècle: Nadia Boulanger (piano), Jacques Thibaud (violon), Pablo Casals (violoncelle), Paul Dukas et Arthur Honegger (composition), et bien d'autres. Dès 1900, il enregistre également de nombreux disques, spécialement de Chopin, Schumann et Liszt, mais aussi de Ravel, César Franck, Debussy et Bach.


Malgré les reproches qu'on lui adresse après la guerre en raison de son soutien au régime vichyste, il reprendra néanmoins son activité de concertiste sans être vraiment inquiété. Retourné en Suisse dans les années 1950, il s'éteindra le 15 juin 1962 à Lausanne. Auteur de plusieurs livres et d'une méthode de piano, Les Principes rationnels de la technique pianistique, Alfred Cortot a compté parmi ses élèves des artistes aussi renommés que  Clara Haski, Dinu Lipatti, Samson François et Vlado Perlemuter.


Compositeur et organiste, Henri Gagnebin fut professeur d'histoire de la musique au Conservatoire de Lausanne, puis directeur du Conservatoire de Genève de 1925 à 1957. Il fonda en 1938 les Concours internationaux d'exécution musicale de Genève. Il a aussi écrit plusieurs livres, dont le remarqué Musique, mon beau souci (La Baconnière, Neuchâtel, 1969).