Le Natel C

Le Natel C est un luxe qui reste encore très encombrant.

Alex Décotte présente le Natel C, le premier téléphone portable. Car celui-ci n'a de portable que le nom: il est constitué d'un combiné et d'une base en forme de… valise. En 1988, seuls les cantons de Zurich et de Genève sont couverts par le réseau mobile du Natel C lancé par les PTT.

Ce téléphone reste toutefois un produit de luxe: il en coûte de 4500 à 8000 francs pour l'appareil, l'abonnement PTT se monte à 780 francs et les communications sont facturées 10 fois plus cher que les appels avec un appareil fixe!

Par ailleurs, le journaliste met déjà en garde contre l'usage de cet appareil encombrant au volant: il risque de détourner l'attention de l'automobiliste et de causer des accidents sur la route. A bon entendeur…

Natel est un terme utilisé en Suisse pour désigner le téléphone mobile.

Il s'agit d'une marque utilisée comme nom: en 1975, les PTT décident d'introduire un réseau de téléphonie mobile pour les véhicules sous le nom de Natel (Nationales Autotelefonnetz = Réseau téléphonique automobile national) dans le cadre du programme de promotion économique du Conseil fédéral.

En 1978, les PTT mettent en service le premier réseau partiel (Natel A) analogique sur la bande fréquence de 160 MHz. En 1980, c'est la mise en service du Natel B sous la forme d'un «radiotéléphone» portable de 12 kilos… En 1987, c'est au tour du Natel C, qui passe sur la fréquence de 900 MHz. Enfin, le Natel D, lancé en 1996 passe au 1800 MHz.

Suite au démantélement des PTT en 1998 et à la libéralisation des télécommunications, Swisscom reste propriétaire de la marque Natel et est le seul opérateur à pouvoir utiliser ce mot même si le terme est utilisé couramment pour désigner un téléphone mobile quel qu'en soit l'opérateur (Orange, Sunrise, Tele2, …).

  • Journaliste: Alex Décotte