La loco à vapeur

La locomotive à vapeur cède sa place de travail à la machine au diesel.

Une locomotive à vapeur de 1911, en manœuvre pour le Service du gaz de Genève, va céder sa place à une nouvelle machine, plus moderne fonctionnant au Diesel. Que va devenir cette magnifique machine à vapeur, avec les essieux moteurs accouplés à l'aide de bielles, aux roues voisines pour augmenter l'adhérence, crachant sa vapeur, demandant de l'entretien, de l'huile et beaucoup de charbon? L'ancien mécanicien va-t-il conduire les nouvelles locomotives? Nous ne le savons pas car le son de ce reportage est manquant.

Durant de nombreuses années, certaines locomotives à vapeur ont prolongé leur existence sur des sites industriels. Ce fut le cas par exemple à Alusuisse, à Chippis, où elles servaient pour la traction des wagons de marchandises sur des lignes non électrifiées.

Malheureusement, avec les années, l'entretien de ces machines à vapeur devenait beaucoup trop cher, les pièces de rechange n'existaient plus et la fiabilité commençait à ne plus être au rendez-vous.

L'exploitation industrielle de ces machines à vapeur n'étant plus possible, de nouvelles tractions Diesel les remplacèrent au grand désespoir des passionnés. Bien heureusement certaines d'entre-elles purent être sauvées de la casse et se sont retrouvées dans des musées, grâce à la passion et à la générosité de nombreux bénévoles.