Délicate neutralité

Pour Christoph Blocher la Suisse s'est trompée avec le oui à l'ONU.

Premier commentaire de Christoph Blocher, alors président de l'ASIN (Association pour une Suisse indépendante et neutre) qui a vivement combattu le oui à l'ONU. La Suisse a perdu !

Christoph Blocher est né le 11 octobre 1940 à Schaffhouse. Il a d'abord fait un apprentissage dans l'agriculture, avant de commencer des études universitaires à Zurich, Montpellier et Paris. En 1969, il obtient une licence en droit. Il est engagé dans la division juridique d'EMS-Chemie, dont il deviendra l'actionnaire majoritaire.

Durant ses études, Christoph Blocher s'engage politiquement. A l'Université de Zurich, il est l'un des fondateurs du groupe d'étudiants de droite «Studentenring». Par la suite, il a été conseiller communal de Meilen et conseiller cantonal de Zurich. En outre, il est président de l'UDC zurichoise et de l'ASIN (Action pour une Suisse indépendante et neutre). De 1979 à 2003, il a siégé au Conseil national. Son ascension politique commence avec sa victoire lors du refus populaire de l'adhésion de la Suisse à l'Espace Economique Européen (EEE) le 6 décembre 1992.

Elu le 10 décembre 2003 pour représenter l'Union démocratique du centre (UDC) au Conseil fédéral, il dirige le Département fédéral de justice et police dès le 1er janvier 2004. Il n'est pas réélu au Conseil fédéral le 12 décembre 2007.

Christoph Blocher est vice-président de l'UDC Suisse depuis le 1er mars 2008. Il se lance à nouveau dans la course pour les élections fédérales de 2011, en briguant à la fois un siège au Conseil national et au Conseil des Etats. Il échoue à la Chambre haute mais est réélu au Conseil national.

Extrait de la demande officielle de la Suisse à l'ONU inhérent à la neutralité. «En vertu de la Constitution fédérale, la Confédération suisse a pour but de protéger la liberté et les droits du peuple, d'assurer l'indépendance et la sécurité du pays, ainsi que de s'engager en faveur d'un ordre international juste et pacifique. L'Assemblée fédérale et le Conseil fédéral ont pour tâche de prendre les mesures nécessaires pour préserver la neutralité du pays. La Suisse est un Etat neutre dont le statut est consacré par le droit international. (…) En tant que membre de l'Organisation des Nations Unies, la Suisse restera neutre.»