Quelle société en Iran ?

Plusieurs tendances s'opposent au sein de la révolution.

Quelques semaines après le retour de l'ayatollah Khomeyni, les différentes tendances de la révolution iranienne commencent à s'opposer. Les tensions se manifestent très vite entre les partis progressistes, nationalistes et le clergé chiite.

Si la chute du régime du Shah était l'objectif commun, les conditions de base de la nouvelle société ne sont pas les mêmes pour tous : rôle de la femme, représentation populaire, régime politique. Ce reportage de Gérald Mury éclaire quelques-uns de ces aspects, assez peu relevés par les médias occidentaux.

Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : La République des Mollahs.

Quelques repères

Le coup d'Etat de 1921 permet l'accession au pouvoir de Reza Khan qui fonde la dynastie Pahlavi en 1925. Proclamé Shah, il règne de 1925 à 1941 et entreprend la modernisation de l'Iran.

En 1941, Reza Shah Pahlavi abdique en faveur de son fils, Mohammad Reza.

En 1951, Mossadegh, qui a formé le Front national de l'Iran, fait voter la nationalisation du pétrole et devient Premier ministre. Il entre en conflit avec le shah qui le destitue en 1953. Appuyé par les Etats-Unis, le Shah met en place un régime autoritaire qui réprime les opposants nationalistes, religieux ou marxistes.

Les mollah deviennent le fer de lance de la contestation au régime du Shah. L'année 1978 est marquée par une série de manifestations de rue. Le 16 janvier 1979, le Shah est contraint à l'exil.

Le 1er février 1979, l'ayatollah Khomeyni rentre triomphalement à Téhéran. Une «République islamique» est instaurée le 1er avril 1979. Le Parti républicain islamique s'impose, soutenu par la milice des gardiens de la révolution.

Entre 1979 et 1980, une grave crise s'ouvre avec les Etats-Unis après l'occupation de l'ambassade américaine et la prise d'otage des 52 membres de son personnel.

Attaqué en septembre 1980 par l'Irak, l'Iran lance une contre-offensive en 1981 et soutient une guerre de position, longue et meurtrière, qui verra la mise en place d'un cessez-le-feu en 1988.

  • Journaliste: Gérald Mury