Le clergé chiite

La chute de la dictature laisse le champ libre aux religieux chiites.
  • Religion et croyances
  • Vidéo 17 min.

19 juin 2003

Information

Avec la chute de la dictature de Saddam Hussein en 2003 et l'apparition d'un certain vide institutionnel en Irak, la population chiite majoritaire mais opprimée jusqu'alors s'organise pour tenir pleinement sa place dans la vie politique du pays. Les religieux, qui sont souvent les seuls dépositaires d'un semblant d'autorité, s'impliquent dans tous les aspects de la vie quotidienne et créent de véritables forces politiques.

Ainsi, l'équipe de Temps présent a pu rencontrer dans un entretien exceptionnel le jeune Moqtada Sadr, figure charismatique pour beaucoup de chiites en Irak. Fils de l'ayatollah irakien Mohammad Sadeq al-Sadr assassiné sous le régime de Saddam Hussein en 1999, il jouit d'un certain prestige et dirige en sous-main la millice de l'Armée du Mahdi, accusée d'encourager la violence inter-confessionnelle.

Un élément particulier de l'extrait est l'apparent manque de cohérence de l'administration américaine sur la question chiite, lorsque l'on connaît a posteriori, la situation quatre ans après.

Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : Irak, la lutte pour le pouvoir